Rentrée des classes : quelques astuces d'enseignants
Rentrée scolaire enseignants

Rentrée des classes : quelques astuces d’enseignants

Comment bien gérer la rentrée des classes ?

Quelques astuces d’enseignants pour bien démarrer l’année…

Premier témoignage de Yves, professeur de mathématiques dans un collège du Gard confié au quotidien 20 minutes.

« Le jour de la prérentrée je me suis renseigné sur les 3-4 élèves à surveiller de près » explique-t-il. Il décide alors de les placer au premier rang dès la rentrée.

Puis, pour bien se repérer dans ses classes, il confit : « « je les installe par ordre alphabétique ».

Thomas, enseignant d’histoire-géographie dans un collège de REP (réseau d’éducation prioritaire) en Seine-Saint-Denis utilise quant à lui une méthode différente : « je respecte une stricte alternance fille-garçon, ce qui permet d’éviter beaucoup de papotages au cours de l’année et en même temps de promouvoir la mixité, car bien souvent au collège, les élèves des différents sexes ne se mélangent pas trop »

La discipline est également à assurer des les premiers jours.

« En REP, les élèves ont tendance à se dissiper vite. Il faut donc dès le début de l’année leur expliquer les règles de vie de la classe. Et plus ils en comprennent le sens, plus ils auront tendance à les respecter », affirme Thomas.

« Les premiers jours, ils me testent et essayent de percevoir mes limites. Donc lorsqu’ils bravent les règles, je leur donne des exercices en plus à faire ou j’appelle leurs parents. Ils comprennent vite à qui ils ont à faire », indique-t-il.

« C’est important de leur montrer que l’on ne les punit pas arbitrairement, afin qu’aucun d’eux ne se sentent la tête de turc de la classe », précise-t-il.

Nicolas Anto, professeur dans un collège de REP dans le Languedoc-Roussillon insiste quant à lui sur la nécessité de lever la main avant de s’exprimer, de ne pas couper la parole aux autres, d’être à l’heure en cours et de se montrer assidu.

« Je leur répète que tout se sait dans le collège, car les enseignants et le CPE communiquent en permanence. Et que leurs parents sont alertés dès leur moindre écart de conduite. C’est essentiel de leur montrer qu’ils seront suivis individuellement », ajoute-t-il.

Une méthodologie de travail est a instaurer dès le début selon les enseignants.

Laurent, professeur de français dans un lycée des Hauts-de-Seine, adapte la discipline à ses classes : « chaque année, je suis professeur principal d’une 1ere ES. Et le fait d’avoir ce statut de chef d’équipe m’assure un certain calme de la part des élèves ». Pour les autres classes, il assure une plus grande fermeté pour asseoir son autorité : « je démarre mon premier cours par un contrôle. Je leur demande d’écrire un petit texte concernant le dernier livre qu’ils ont lu. Cela me permet non seulement d’avoir une première idée du niveau de la classe, mais aussi de passer tout de suite pour un prof sévère. Du coup, j’ai beaucoup moins besoin de faire la police ensuite et je peux desserrer la vis en cour d’année », raconte-t-il.

La première impression qu’il donne à ses élèves, Nicolas Anoto, y est aussi très attentif : « J’essaye de trouver un compromis entre une certaine retenue et une certaine bienveillance. Je veille à ne pas être méchant car beaucoup d’élèves sont stressés à la rentrée, il ne faut pas en rajouter », estime-t-il

 

Source : 20minutes

 

Faire un commentaire :